Des idées qui inspirent

www.umalia.com Printemps / Été 2017 • Volume 2 • Numéro 1 English
Message de la rédactrice en chef : Quand 1+1 = 1 : le pouvoir des partenariats inspirés par des buts communs
Photo : Umalia Lucie Bourgeois, Présidente-fondatrice d’Umalia.

Lors de mon dernier voyage d’affaires au Bénin, en Afrique, qui visait à poursuivre notre travail avec la communauté de Sô-Ava (voir ci-après pour de plus amples détails), j’ai encore une fois réalisé le pouvoir d’établir une mission commune, axée sur des objectifs concrets, entre des partenaires de différents pays, secteurs, organismes, etc. J’ai été particulièrement frappée par les propos d’un des dirigeants de la société civile qui m’a dit de façon de façon très éloquente que : « Dans un partenariat, 1+1 ne devrait pas égaler 2, mais bien 1. »

Ces propos m’ont amenée à réfléchir à combien une déclaration si simple correspond en tous points à ce qu’Umalia tente d’accomplir, soit de s’unir pour atteindre un but commun. À comment, au sein d’un partenariat, nous devons tendre vers un objectif commun plus élevé, en mettant de côté nos égos personnels et organisationnels pour se concentrer sur cet objectif.

Un participant au projet a mentionné que « nous devons faire passer l’amour pour notre communauté, et notre développement, avant les considérations financières ». Ce commentaire venait d’un membre de la communauté où les gens vivent avec moins d’un dollar par jour. Une communauté qui sait exactement ce que veut dire lutter pour chaque repas, pour que ses enfants fréquentent l’école et pour acheter un crayon et un cahier d’exercices afin qu’ils aient les fournitures nécessaires pour apprendre.

Cela m’a aussi rappelé le pouvoir que peuvent avoir les partenariats ciblés, cohésifs et axés sur la création de valeur partagée que nous avons forgés au fil des années. Qu’elle provienne des entreprises en soi, des ONG ou d’une organisation des Nations Unies, notre expérience nous a appris que la détermination de cet espace – l’intersection entre les intérêts des entreprises, les intérêts de la société et les capacités organisationnelles – est indispensable pour assurer un changement durable.

La clé consiste à ancrer l’impact des entreprises et de la société pour atteindre la durabilité.

La clé du succès de chaque partenariat consiste à formuler clairement le but commun à atteindre d’une façon qui profite véritablement à chaque intervenant et à sa mission principale, que celle-ci soit motivée par le profit ou par l’incidence sociale. Les intervenants ont la motivation et le désir de mettre en place le partenariat parce qu’ils croient en la potentialité de cette vision et qu’ils savent ce qu’ils peuvent accomplir pour leur organisation et la société.

Il n’est pas toujours facile de s’associer, surtout lorsque le partenariat met en cause plusieurs secteurs, organismes, pays, qui ont chacun leurs subtilités. Il faut beaucoup de dévouement et de travail. Il y a, et il y aura, des obstacles à surmonter. Les leaders évolueront en cours de route. Des conflits surviendront. Les résultats ne seront pas toujours atteints dans les délais escomptés.

Les parties pourraient remettre en question le partenariat. Mais au bout du compte, ce qui vous incitera à continuer et à persévérer sera ce but commun, cette vision que vous partagez. Imaginer « ce qui peut être » plutôt que « ce qui est » stimulera les efforts et les gens, tout en libérant des ressources. Sans réserve. Sans poser de questions. Vous souhaiterez l’atteinte du résultat – pour des raisons professionnelles et sociales – d’une façon durable.

Un partenariat ciblé aboutit lorsque son infrastructure et sa gouvernance ont été analysées avec soin et mises en œuvre de façon délibérée et consciencieuse. Les résultats doivent être suivis et mesurés. Des mécanismes de communication doivent être mis en œuvre pour s’assurer que tous les partenaires sont informés. La communication de résultats fructueux renforce la motivation de chaque partenaire et incite les intervenants externes à en faire encore plus, rendant ainsi possible l’impact sur le terrain.

À l’instar de notre projet au Bénin, la réussite s’opère lorsque deux, trois ou quatre partenaires s’unissent pour ne faire qu’UN! Un autre bon exemple se trouve dans la section En vedette du présent bulletin où nous discutons du partenariat entre Technologies Ecofixe et la communauté de Sô-Ava.

Chez Umalia, l’établissement de ce genre de partenariat ciblé est ce qui nous motive. Notre mission principale consiste à réunir des partenaires issus de divers secteurs afin d’avoir un impact organisationnel et social. Nous fonctionnons de cette façon au sein de notre équipe et avec nos clients, conscients des innombrables possibilités d’engagement et désireux d’obtenir des résultats, qui continuent à surpasser les attentes initiales dans chaque partenariat.

Nous espérons que vous apprécierez la lecture des autres exemples illustrant le travail que nous accomplissons avec des entreprises, la société civile, des fondations, le milieu universitaire et le gouvernement, et que cela vous amènera à réfléchir aux façons dont votre organisation et ses employés peuvent accroître votre impact organisationnel et social.

Lucie Bourgeois – Rédactrice en chef, Stimulus
Présidente-fondatrice d’Umalia

Histoire réussie d’un client NTD Apparel relève le double défi de la responsabilité entrepreneuriale et sociale

NTD Apparel Inc. (NTD) est un chef de file canadien au sein de l’industrie des vêtements de marque et sous licence. NTD est un des plus importants fournisseurs des détaillants canadiens depuis les 20 dernières années.

En 2013, NTD, qui compte plus de 140 employés, a entrepris de remanier son modèle d’affaires afin de relever plusieurs défis comme la mondialisation de ses opérations, la concurrence accrue, les pressions croissantes sur la productivité et l’importance d’une chaîne d’approvisionnement éthique.

NTD – dont le siège social est situé à Montréal et qui est aussi implanté à Toronto ­ – avait le choix quant à la façon de donner suite à cette transformation organisationnelle. L’entreprise a opté pour une approche fondée sur l’éthique, l’intégrité et la responsabilité, comprenant l’importance de « faire la bonne chose ». Ils ont fait appel à Umalia pour les accompagner dans ce parcours, réalisant qu’ils pouvaient saisir l’occasion de renforcer à la fois l’engagement des dirigeants et des employés, et leur culture en matière de responsabilité sociale d’entreprise.

Travaillant avec le PDG Michael Eliesen et son équipe de direction, Umalia a établi un plan de gestion du changement englobant un mentorat et un soutien lors des phases de mise en œuvre et de suivi. Ce plan de changement s’articulait autour des principes de base de la RSE, y compris les pratiques de travail, les droits de la personne, la gouvernance, l’approvisionnement éthique dans divers pays et l’engagement communautaire.

Le soutien fourni lors de la mise en œuvre visait à renforcer la capacité interne de l’équipe de NTD d’incarner ces principes et de trouver des façons de les appliquer à l’avenir, influant ainsi sur la culture et la création d’approches durables pour l’entreprise, même après l’intervention d’Umalia.

Dans le cadre du travail entrepris, Umalia s’est notamment vu confier la tâche de faciliter la mise en œuvre des changements importants apportés, y compris du point de vue du client (stratégie clé-en-main) et du point de vue des opérations (plan d’approvisionnement éthique, logistique et distribution, inventaire et espace). Au chapitre des ressources humaines, un plan de restructuration, y compris des transferts de postes à Toronto, inspiré par les pratiques exemplaires dans le domaine entourant les pratiques de travail et les droits de la personne, a été élaboré en mettant un accent particulier sur le moral et le climat. La communication, à tous les échelons et au niveau bidirectionnel, était aussi un élément crucial du plan jusqu’à sa mise en œuvre.

Le résultat quelques années plus tard? Comme l’a souligné récemment le PDG Michael Eliesen, grâce à sa collaboration avec Umalia et aux autres initiatives mises de l’avant, NTD s’attend à avoir la meilleure année des derniers exercices! Ce résultat peut être attribuable en partie à la vision créée en collaboration avec Umalia qui s’articule autour des principes de RSE et d’un objectif commun partagé par toute l’équipe de direction. Le plan de changement méthodique et cohérent et le soutien à plus long terme ont également permis aux parties prenantes au sein de l’entreprise de comprendre ces principes, de se les approprier et de les utiliser dans les activités au jour le jour.

Chez NTD, l’accent est mis non seulement sur la RSE, mais sur l’entreprise dans son ensemble, y compris les opérations, lui permettant d’améliorer son excellence opérationnelle (comme en témoignent les indicateurs de rendement clés), réduisant ainsi les coûts de production et renforçant la compétitivité. Outre ces changements positifs, le travail a permis à NTD d’affirmer son leadership, non seulement au niveau de de la haute direction, mais aussi au niveau de la direction et de la gestion, tout en améliorant l’engagement des employés grâce à une approche participative.

Nous sommes fiers d’avoir accompagné NTD à travers ces changements et nous les félicitons pour les résultats obtenus. Il est clair que l’approche adoptée et les initiatives entreprises ont procuré des avantages importants à l’organisation, aidant NTD à atteindre ses objectifs tout en devenant un acteur plus responsable.

Conseils du jour en matière de RSE : Éviter les coûts associés au non-signalement de vos initiatives de RSE

Dans certains secteurs et dans certaines entreprises, la modestie est de mise. La culture qui prévaut est que de bonnes actions doivent être faites, mais qu’il ne faut pas en parler. Aucune annonce publique concernant la philanthropie n’est effectuée et l’attention des médias n’est pas sollicitée pour souligner l’engagement communautaire. C’est certainement mieux que de s’en vanter, mais le silence pourrait-il en fait représenter un coût pour vous et la société dans son ensemble?

Chez Umalia, nous avons souvent remarqué que l’information que nous avons communiquée concernant les initiatives de RSE d’un client ne figurait pas sur sa page Web. Parallèlement, lors d’entrevues, nous rencontrons sans cesse des employés qui ignorent la contribution de leur employeur. En communiquant vos initiatives de RSE, vos parties intéressées sauront mieux qui vous êtes vraiment tout en vous permettant de réaliser ce qui suit :

  • Accroître l’engagement des employés;
  • Fidéliser vos clients;
  • Obtenir le respect de vos intervenants et améliorer vos chances d’établir des partenariats fructueux;
  • Avoir un « permis social d’exploiter ».

De surcroît, les bonnes actions sont inspirantes et méritent d’être partagées. Elles encouragent et motivent les autres à emboîter le pas. Elles vous permettent d’être un modèle de rôle. Vous pourriez donner l’exemple en incitant toute l’industrie à améliorer la façon de faire des affaires.

Pleins feux sur Marie-José Surpris, directrice, Partenariats Rencontre avec un membre clé de l’équipe d'Umalia
Photo : Umalia

Membre d’Umalia depuis le tout début, Marie-José met à contribution ses talents formidables en développement local et international. Son travail avec nous est un prolongement d’une longue carrière passée sur le terrain et au niveau de la direction au Canada, en Afrique et partout dans le monde.

Ses principaux domaines d’expertise englobent la gestion de projets, le renforcement des capacités, la communication sociale et l’égalité entre les sexes. Elle a appliqué ses compétences tout en travaillant avec des groupes sans but lucratif et internationaux comme les Nations Unies, Oxfam Québec et PACT. Elle est d’avis que le niveau actuel de préparation de la part des entreprises, des organismes sans but lucratif et des citoyens a ouvert la voie à un changement percutant et durable.

Marie-José est aussi une bénévole dévouée. Après huit années de service en tant que directrice, elle vient d’être nommée présidente du Conseil d’administration de Handicap International Canada. Félicitations Marie-José! Nous sommes certains que tu feras un excellent travail!

En vedette
Le point sur le projet de RSE d’Umalia au Bénin Un partenariat percutant avec Technologies Ecofixe
PHOTO : Umalia Le projet de RSE au Bénin d’Umalia lui a permis de forger des partenariats axés sur la création de valeur partagée avec d’autres entreprises canadiennes souhaitant contribuer à l’amélioration de la vie quotidienne dans la communauté de Sô-Ava en Afrique occidentale.

Tenant notre promesse de vous tenir au courant de notre engagement sociétal d’entreprise avec la communauté de Sô-Ava au Bénin, en Afrique occidentale, voici un résumé de notre travail dans ce pays.

Après l’achèvement de leur plan de développement communal quinquennal en 2015 et la mise en œuvre d’un cadre de collaboration avec tous les partenaires techniques et financiers, nous étions de retour en février 2017 afin de déterminer ce qui a été accompli au cours des deux premières années et de discuter des projets essentiels à entreprendre et des partenariats à établir afin d’atteindre les résultats souhaités d’ici 2020. Ce travail s’avérera utile au cours des prochains mois alors que de nouveaux projets sont créés et que de nouveaux partenaires sont invités à contribuer à la vision de la communauté.

Au cours des quatre dernières années, nous avons aussi mis en œuvre quelques partenariats axés sur la création de valeur avec des entreprises canadiennes intéressées à collaborer avec la communauté. Dans le présent article, nous mettrons l’accent sur l’un des partenariats établis avec Technologies Ecofixe Inc., lequel illustre clairement les approches fondées sur la création de valeur partagée et des objectifs communs que nous utilisons pour conceptualiser et mettre en œuvre des partenariats.

Technologies Ecofixe est une entreprise de technologie canadienne dont la mission consiste à « offrir une solution judicieuse et efficace pour améliorer et garantir l’accès à de l’eau potable pour tous, tout en préservant la diversité et l’environnement ». La technologie unique et entièrement biologique d’Ecofixe comporte une empreinte énergétique réduite et répond aux exigences rigoureuses en matière de durabilité tout en atteignant une rentabilité inégalée.

Vu les problèmes d’eau à Sô-Ava et leur impact sur le développement, il était manifeste dès le début qu’Ecofixe pourrait fournir une solution pour traiter l’eau de la communauté – essentielle à la vie quotidienne – conformément au désir de la communauté de rester 100 pour cent biologique. Les gains écologiques du partenariat sont passablement clairs, et c’est ainsi que nous, chez Umalia, les avons approchés.

Sachant qu’Ecofixe avait déjà été sollicitée à de nombreuses reprises pour fournir une solution en Afrique, nous comprenions parfaitement que le partenariat avec Sô-Ava pouvait offrir un accès aux marchés à cette petite firme d’ingénierie, lui permettant ainsi de prendre de l’essor à l’international. Au départ, l’objectif commun était donc de traiter l’eau à Sô-Ava tout en développant les affaires en Afrique pour Ecofixe.

Nos discussions initiales étaient très prometteuses, mais ce n’est que grâce à la méthodologie d’Umalia, mettant l’accent sur des objectifs et des valeurs partagés que tous les partenaires ont été capables de coétablir un partenariat axé sur la création de valeur qui dépasserait largement son but premier.

Notre concept ciblé vise non seulement à nettoyer l’eau, mais à le faire d’une façon durable et adaptable à la réalité locale, tout en procurant des avantages sociaux, économiques et environnementaux. En bref, travaillant main dans la main avec les autorités locales ainsi qu’avec le collectif de la société civile, le projet a pour but de résoudre des problèmes locaux pour la communauté de Sô-Ava tout en fournissant l’accès aux marchés pour Ecofixe. Les objectifs du projet visent ainsi à :

  • Nettoyer l’eau à l’aide d’une solution biologique.
  • Adapter le produit à la réalité locale en permettant la production locale via le transfert de la technologie. Pour ce faire, des groupes de femmes entrepreneures seront sollicités et de nouvelles activités économiques créées à leur intention dans une optique de durabilité.
  • Utiliser les déchets environnementaux locaux pour produire le produit, tout en contribuant à réduire les déchets et la pollution.
  • Créer des actifs dans le domaine de l’agriculture grâce à la production du produit.
PHOTO : Umalia Technologies Ecofixe est un partenaire du projet au Bénin dont la mission consiste à améliorer et à assurer l’accès à de l’eau potable de façon durable tout en offrant des avantages sociaux, économiques et environnementaux.

Ces quatre facettes du projet vont au-delà du concept initial. Elles existent parce que toutes les parties ont convenu de l’atteinte d’un objectif commun et de la création de valeur partagée pour chaque partie intéressée. C’est en tirant parti de nos compétences, expériences et idées innovantes mutuelles que nous avons pu concevoir ce concept, ce qu’il aurait été impossible de faire sans d’abord convenir d’un objectif commun et de s’entendre sur un véritable désir de créer de la valeur pour tous.

La première phase du partenariat entre les autorités locales de Sô-Ava, le collectif de la société civile de Sô-Ava, Umalia et Technologies Ecofixe a pris la forme d’un projet pilote réalisé en 2016 qui a été couronné de succès, générant des avantages plus importants que prévu. Nous amorçons maintenant une autre phase dont la portée est plus large et qui exigera des fonds supplémentaires. Alors que nous entreprenons le processus de financement, nous continuons d’entretenir le partenariat et de trouver d’autres opportunités pour toutes les parties concernées.

Comme l’a souligné Marisol Labrecque, la présidente de Technologies Ecofixe : « Le partenariat qui a été établi et facilité avec Umalia a déjà généré d’excellentes réflexions sur notre solution, notre approche auprès des communautés locales et le marché, en plus de mobiliser nos employés. Nous sommes convaincus que la prochaine phase produira ses avantages escomptés, tant pour la communauté de Sô-Ava – aux niveaux social, économique et environnemental – que pour Ecofixe du point de vue des affaires. »

Pour de plus amples renseignements sur notre partenariat, cliquez sur les liens suivants pour accéder aux reportages des médias :

Le partenariat, dans toutes les situations et surtout lorsque plusieurs partenaires sont impliqués, nécessite une connaissance juridique solide. Nous souhaitons remercier chaleureusement le cabinet d’avocats Jolicoeur Lacasse, qui a fourni de judicieux conseils et a agi à titre gracieux pour la révision de ce présent document. Ceci a été effectué dans le cadre de leur propre responsabilité sociale d'entreprise et ils continuent d'être impliqués et de nous soutenir.

Technologies Ecofixe remporte le prix Dunamis 2017

Félicitations à Marisol Labrecque et à son équipe chez Technologies Ecofixe Inc. pour avoir remporté le prix Dunamis de la Chambre de commerce de Laval dans la catégorie « Nouvelle Entreprise ». Nous saluons votre vision, votre détermination et votre engagement envers la société et l’environnement, et nous sommes fiers de faire équipe avec vous!


Umalia dans les nouvelles!

Umalia a fait l’objet de nombreux reportages, notamment des entrevues à la radio, des articles sur le Web, des présentations à la télévision, des rapports du réseau Shared Value ainsi qu’une interview sur le leadership avec Papillon MDC que vous trouverez certainement intéressante.

Partenariat d’Umalia : Papillon MDC et Green Beaver font équipe avec Carrefour International pour favoriser l’entrepreneuriat des femmes au Sénégal :

Partenariat d’Umalia : Technologies Ecofixe s’associe à une communauté béninoise pour traiter l’eau de façon biologique, stimuler l’activité économique et sensibiliser la population à la qualité de l’eau :

La présidente d’Umalia parle de la mission sociétale et des profits, et de la façon dont les entreprises peuvent miser sur leur engagement sociétal :

Le laboratoire de création de valeur partagée d’Umalia présenté sur le site Web de Shared Value Initiative :

La présidente d’Umalia parle du leadership :

Vous trouverez ci-dessous une liste des allocutions prononcées par Lucie Bourgeois, fondatrice d’Umalia
  • 25 mars 2017 : Université Concordia
    EMBA : Partenariats axés sur la création de valeur partagée et durabilité
  • 26 avril 2017 : Colloque Développement Durable, Chambre de Commerce et d’Industrie de Laval
    L’engagement sociétal comme source d’innovation
  • 27 avril 2017 : Forum Stratégie Innovation 2017
    Innover grâce à l’engagement sociétal des entreprises
  • 28 avril 2017 : « Des étudiants s’unissent en faveur de la durabilité » – Collège Jean de Brébeuf
    Technologie biologique pour lutter contre les effets des changements climatiques : réponse locale à un problème mondial par l’établissement d’un partenariat multisectoriel

Jour de la Terre : Une mission partagée pendant toute l’année
Illustration : istockphoto.com

Chaque année le 22 avril, une manifestation en faveur de la protection environnementale est organisée dans 192 pays. Le défi du Jour de la Terre exige cependant des efforts consentis toute l’année. Pour protéger l’environnement, nous devons viser à vivre de façon durable tous les jours en ne recourant qu’aux ressources que la planète peut nous offrir sur une base renouvelable. Étant donné que notre bien-être est lié étroitement à l’édification d’une planète saine, la durabilité ne représente-t-elle pas une mission quotidienne?

Pour de nombreuses personnes, le défi consiste à jeter un pont sur le fossé qui existe entre une personne et la planète. Nous proposons que vous examiniez les réseaux que les gens ont autour d’eux dans leurs milieux de travail et communautés. Commencez par réfléchir à la manière dont les actions d’une personne peuvent encourager et habiliter l’entreprise pour laquelle elle travaille à agir de façon responsable à l’égard de sa communauté et de son environnement. Le résultat prendrait la forme de communautés – renforcées par des citoyens et des entreprises – qui peuvent vivre et avancer sans avoir d’impact nuisible sur l’environnement.

Chez Umalia, nous percevons tous les jours le pouvoir des citoyens. Notre capacité d’innover émane de la diversité des membres de notre équipe. Nous avons le privilège de nous impliquer dans une communauté en Afrique et d’être témoins de leur développement et du travail de leurs dirigeants passionnés et dévoués. En Amérique du Nord, nous avons régulièrement accès à des programmes incroyables imaginés par des employés au sein de leur organisation. Ces champions inspirent d’autres personnes et encouragent leurs entreprises à soutenir leurs communautés et à promouvoir la durabilité. Les idées et initiatives dont nous avons eu vent peuvent avoir été entreprises par une seule personne, mais elles ont rapidement été adoptées pour se transformer en initiatives inspirées par des buts communs.

En ce Jour de la Terre, nous vous mettons au défi d’envisager ce que pouvez faire. Où pouvez-vous offrir votre temps ou soutien afin de contribuer positivement à votre communauté? Comment pouvez-vous encourager votre entreprise à entreprendre ou à améliorer une initiative de durabilité? Examinez les ressources que vous possédez et que vous pouvez offrir. Qui pouvez-vous recruter pour aider à concrétiser votre vision? Pour sa part, Terranova, un partenaire d’Umalia, a une offre spéciale pour le Jour de la Terre (voir l’encart). Comme toujours, nous serions heureux d’apporter notre aide et notre soutien. Bonne journée de la Terre à vous!

Offre spéciale d’affiches gratuites de Terranova, un partenaire d’Umalia, pour célébrer le Jour de la Terre : Que ferez-vous en ce Jour de la Terre?

N’oublions pas que la durabilité est une situation gagnant-gagnant et qu’il a été démontré qu’une firme se comportant en bon citoyen permet, entre autres choses, de réduire les coûts tout en améliorant les relations avec les employés et les clients ainsi que la performance et l’image d’une entreprise.

Lancez une nouvelle initiative en sensibilisant les employés à la question. Ou axez vos efforts sur un programme en place en offrant aux employés une formation en ligne sur la durabilité. Terranova ajoute deux nouveaux modules de formation à ses thématiques existantes, soit Achats responsables et Événements écoresponsables. Les leçons, qui mettent l’accent sur la sensibilisation et la promotion de comportements écoresponsables, ont pour but d’encourager les employés à participer aux efforts de leur organisation pour devenir plus durables et pour implanter des changements pertinents et durables.

Veuillez vous joindre à Terranova et à Umalia le jeudi 20 avril de 11 h 30 à 12 h 30 pour un webinaire promotionnel informatif GRATUIT et recevez ce qui suit :

  • Un aperçu du nouveau module de Terranova sur les achats responsables.
  • Une description de la façon dont l’apprentissage en ligne peut être intégré et optimisé dans le contexte d’une initiative de durabilité à l’échelle de l’entreprise.
  • Un ensemble de deux affiches faisant la promotion de la durabilité au bureau.
  • L’occasion de bénéficier d’un essai gratuit du module Achats responsables ou du module de votre choix.

Inscrivez-vous ici :

https://attendee.gotowebinar.com/register/2897238809734553346

Terranova WW Corporation se spécialise dans la formation et la sensibilisation à la sécurité de l’information. L’entreprise s’est associée à Umalia pour créer une série de modules sur la durabilité. Au nombre des thèmes qui sont abordés à l’heure actuelle, mentionnons les suivants : Introduction à la durabilité; Les changements climatiques; La gestion des déchets; L’énergie; L’eau; La conduite-éco-énergétique, outre les deux derniers modules Événements écoresponsables et Achats responsables.


Le rôle de la culture dans la durabilité : Remanier la culture organisationnelle pour atteindre la durabilité organisationnelle

Dans une économie qui évolue rapidement, la certification en matière de durabilité est une perspective stratégique qui permet aux entreprises d’intégrer la durabilité dans leur culture, leurs systèmes, leurs ressources humaines et leurs produits. Une telle certification peut contribuer à mettre en œuvre un plan stratégique en matière de durabilité et établir les fondements cognitifs et comportementaux favorisant des innovations durables. Pour créer de nouvelles façons de faire les choses, les praticiens doivent avoir un portrait précis de l’état actuel de leur culture et déterminer les comportements productifs qui encouragent la performance afin de créer une stratégie de mobilisation.

Le fait que les valeurs se traduisent en attitudes, qui influent sur les pratiques, donnant lieu à des comportements aide à mettre les choses en perspective pour ce qui est de votre cheminement culturel.

VALEURS ORGANISATIONNELLES (le cœur et le cerveau de l’entreprise)

  • Définissez comment la durabilité peut renforcer la vision et la mission de votre entreprise.
  • Évaluez la mesure dans laquelle les valeurs actuelles sont représentées dans les habitudes de travail quotidiennes.
  • Faites la promotion des valeurs qui favorisent l’amélioration continue, la performance et les services pour la société.
  • Ancrez les valeurs désignées dans le système de capital humain.

ATTITUDES (l’architecture humaine)

  • Envisagez la mise en place d’une équipe d’ambassadeurs culturels qui transmettent un sens d’appartenance de l’entreprise et qui assurent la compatibilité comportementale de nouvelles idées et de pratiques avec la façon générale de procéder.
  • Les membres de cette équipe devraient s’attaquer aux priorités en matière de durabilité et mobiliser les gens en tant que formateurs, facilitateurs, experts techniques ou « intrapreneurs », un terme utilisé pour désigner les employés qui font la promotion d’initiatives innovantes.
  • Leurs rôles et responsabilités devraient être officialisés dans le système de gestion des RH et la structure de gouvernance.

PRATIQUES (la motion)

  • Établissez une base de référence pour ce qui est de la situation actuelle des pratiques de mobilisation de vos employés.
  • Déterminez les pratiques clés aux fins d’harmonisation dans l’ensemble de l’organisation et d’évaluation des pratiques externes à intégrer.
  • Mettez sur pied des comités chargés des pratiques pour appuyer les priorités en matière de durabilité.
  • Fixez des objectifs et mesurez les incidences avec les indicateurs de rendement clés des indices environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).
  • Intégrez les indicateurs culturels et ESG dans vos tableaux de bord.

COMPORTEMENTS (le résultat)

  • Encouragez les employés à « incarner la durabilité » et à favoriser des activités éco-efficientes percutantes.
  • Incluez-les dans la surveillance des résultats pour créer des mesures à effet rapide et mettre en place la comptabilité axée sur le triple résultat.
  • Envisagez des initiatives durables intéressantes associées à des initiatives non financières particulières.

Une bonne ou une mauvaise culture organisationnelle n’existe pas : il n’y a que des entreprises qui créent les conditions favorables permettant à leurs membres d’agir dans le contexte de réalités, principes et réseaux d’affaires plus larges dans la quête du développement durable, et d’objectifs et d’aspirations personnels.
L’atteinte de la durabilité organisationnelle sera un véritable test pour les organisations dans les années à venir et le remaniement de votre culture organisationnelle vous aidera à relever le défi.

Le changement de culture (troisième ordre de changement) a une incidence sur des secteurs importants de l’entreprise, mais la création d’une culture axée sur la durabilité mène à un changement de paradigme parce que certains leviers clés destinés à assurer un avantage compétitif durable dépassent les frontières de l’entreprise en soi, d’où l’importance de mobiliser les intervenants externes dès le début de l’initiative pour en assurer le succès.

Intégrer la durabilité dans la culture devrait être considéré comme un pilier important de l’innovation.

À propos de l’auteur : Austhin Madavane est un partenaire d’Umalia qui a évolué dans le secteur du développement international. Il a géré des programmes multisectoriels dans les domaines du développement économique, du renforcement des institutions et des changements climatiques. Il s’est par la suite spécialisé en développement organisationnel, s’intéressant aussi au changement de culture et de comportement. À l’heure actuelle, il aide un groupe industriel à utiliser son ADN pour promouvoir et maintenir le rendement. Pour de plus amples renseignements ou commentaires, veuillez communiquer avec : a.madavane@gmail.com